• COMPAGNIE WILLIAMS

     

                                                                    LA COMPAGNIE  WILLIAMS

     

    En 1933, Harry Williams travaille sur le Contact et introduit pour la première fois dans l'histoire: l'électricité dans un appareil. Ce qui permet non seulement d'éclairer certaines parties, mais aussi d'en modifier le cours du jeu. Pour empêcher les joueurs de trop secouer l'appareil et pratiquement de tricher, il invente le Tilt pendulaire. En 1946, il fonde la WILLIAMS MANUFACTURING COMPAGNY, et vient concurrencer Bally et Gottlieb déjà installés sur le marché depuis plusieurs années. Le premier modèle Williams s'appelle le Suspense. En 1951, sort le Hayburners qui est en fait un flipper tiercé avec un fronton animé: le joueur choisit son cheval en début de partie et le fait avancer en visant les cibles et bumpers adéquats. La course est retransmise en temps réel dans le fronton. Le Sea Jockeys utilise le même procédé, mais avec des bateaux. En 1952, le All American Quarterback bénéficie d'une animation fronton.

     

     

     

    En 1953, sortent le Gun Club et le Struggle Buggies, les premiers score réels de la compagnie. Le Nine Sisters est un modèle qui n'est équipé que d'un seul flipper. En 1955, le premier modèle à 4 joueurs et multiball fait son apparition: Race the Clock. En 1956, le Hot Diggity est le premier flipper à bénéficier du "Spelling Out", système qui allume des lettres sur la glace pour former des mots: W-A-L-T-Z pour allumer un trou et gagner 1 partie, et H-O-T D-I-G-G-I-T-Y pour 5 parties. Et en 1958, le Gusher et le Sea Wolf utilisent un bumper qui disparaît et apparaît sur le plateau: il s'agit du Disappearing Bumper. Au début des années 60, le Darts au design très léché arrive sur le marché. Il faut dire que cette période est très novatrice chez Williams. En 1960, le Jungle et son animation de fronton attire les joueurs. En 1962, il crée la fameuse Cible Escamotable, qui disparaît sous le plateau quand elle est touchée: le Vagabond. Le King Pin avec ses Rollovers Buttons: des pastilles sur le plateau qui marquent, lorsque la bille passe dessus et permettent de jouer une pseudo partie de bowling, car elles sont disposées comme des quilles de bowling. Comme la mode est au fronton animé, Williams sort le Beat The Clock (premier multibille) en 1963 et le Heatwave en 1964: un thermomètre dont la température monte et permet de gagner une partie.

     

     

     

    Gottlieb est le spécialiste du jeu de cartes, mais Williams reste celui du billard et en 1966, il sort le Eight Ball (jeu 2 joueurs) qui mémorise les cibles touchées pour chaque joueur: un système mémoire assez précurseur. La première bille captive dans une roulette pour A Gogo. Comme Gottlieb, Williams sort une série de flippers qui permet de gagner soit une partie, soit une extraball: Zig Zag - Wing Ding (fronton animé), Lucky Strike - Bowl a Strike, Full House - Top Hand, Blast Off - Apollo, Alpine Club - Ski Club. En 1967, le Magic City est un jeu qui marche plutôt bien et c'est peut-être du à son superbe design. Norman Clark (Designer chez Williams), veut inclure un effet 3D en mouvement à la fontaine sur la glace. Système alors, très en vogue dans les lampes. Mais vu le prix de la production, Williams préfère abandonner ce projet. Les Beatles alors en pleine gloire, Williams réalise le Beat Time (2800 exemplaires) à l'effigie du célèbre groupe: flipper très très recherché par de nombreux collectionneurs. En fait, il s'agit d'un plagiat et il les renomme les Bootles sur la glace. Pourquoi les Beatles et pas les Stones, sûrement l'image différente renvoyée par les deux groupes et recherchée aussi par Williams. Anecdote, les Stones attendront les années 80 pour avoir un flipper à leur image et bien sûr chez Bally.

     

     

     

    En 1968, c'est la révolution, Williams sort le premier flipper équipé de doigt de flipper long (3 inches), il s'agit du Hayburners II, encore un flipper tiercé dont l'engagement se fait au centre des flippers (bouton) et non à droite comme à l'accoutumée. En 1969, nouvelle invention de Williams, le Up Post, le fameux cylindre rouge situé entre les flippers qui empêche de perdre la bille au centre, et qui se lève et s'abaisse selon certains critères: il a trompé plus d'un joueur. Le Cabaret, le Doodle Bug et le Gold Rush adoptent ce système. Le Suspense captive les joueurs avec sa roulette placée à l'intérieur du plateau. A la fin des année 60 et début des 70, le design des personnages est d'un style angulaire: Solid'n Stripes, Stardust et Gulfstream. Le Spanish Eyes quand à lui, possède un bumper au centre, entre deux flippers assez écartés, impossible d'effectuer la moindre fourchette. Le Roto, le Jive Time ont sur leur glace de fronton une roulette qui tourne: elle permet de gagner des points (Roto), un special ou de sauver les sorties latérales (Jive Time). Ils sortent aussi en double version: Roto - Expo, Jive Time - Rock'n Roll. En 1973, plusieurs flippers sortent avec des plateaux de jeu assez originaux. Dans le Travel Time, le nombre de billes est uniquement limité par le temps. Dans le Jubilee, 5 billes captives , dans un fer à cheval.

     

     

    Paradoxalement, c'est un jeu attirant au début (rare de voir des billes captives), mais pauvre en matière de jeu pur. Dans le Fun Fest, la première Swinging Target voit le jour: il s'agit d'une cible qui oscille telle un métronome au centre du plateau - selon l'endroit où elle est touchée, elle marque plus ou moins de points. C'est le centre qui rapporte le plus mais gare à l'avion, système aussi fragile. Le modèle OXO, dont la glace reste l'archétype du design angulaire, permet quand à lui de jouer au morpion sur le plateau. Les couloirs et les cibles allument des X ou des O sur le plateau, mais il demeure un jeu assez difficile à jouer. C'est un peu le problème des jeux Williams, ils n'ont pas la jouabilité des Gottlieb par exemple. Plusieurs flippers sortent en 1974, le Dealers Choice, le Star Pool, et le Super Flite (2 joueurs) - le Strato Flite (4 joueurs). Le Black Gold, modèle de 1975 très rare construit à 55 exemplaires. En 1975, le Space Mission (11 652 exemplaires) avec son thème spatial (très populaire après les missions de la NASA), est un énorme succès. A l'approche de l'ère électronique, les derniers modèles électromécaniques sortent de la production Williams: Big Deal, Wild Card, Hot Tip, Argosy.

     

     

     

    Le Hot Tip sort en double version EM et électronique, ainsi que le Lucky Seven (elect) avec son plateau Jackpot. Et en cette fin de décennie, les premiers flippers électroniques voient le jour: World Cup, Contact et Pokerino. Et pour le Contact et le Pokerino en version extra large. Bizarrerie chez Williams avec le Disco Fever (inspiré de la Fièvre du Samedi Soir) et le Time Warp: ils possèdent tous les deux des flippers en forme de banane: idéal pour les amorties et tir de revers, mais pas très adapté aux fourchettes. En 1979, les bruitages font leur apparition avec le Flash, produit à 19 505 exemplaires. Le fond sonore augmente à mesure que la bille reste en jeu. Toujours au chapitre du son, le Gorgar est le premier flipper parlant (voix synthétique) de l'histoire et s'adresse directement au joueur. Il est produit à 17 410 exemplaires. Le premier multiball électronique: le Firepower avec son système Change Lane: grâce aux flippers, ce système permet au joueur de choisir le couloir à allumer au passage de la bille. Ainsi, en passant dans le même couloir, on obtient la multiplication des bonus. Toujours plus fort, le Black Knight (produit à 13 075 exemplaires), considéré comme un Must, possède 2 niveaux de jeu et un nouveau système appelé le Magna Save: un électroaimant placé sous le plateau, permet au joueur de sauver une bille qui file sur les côtés.

     

     

     

    A l'aide d'un deuxième bouton, situé à côté des boutons de flippers: il faut être rapide, car un joueur n'a pas forcément l'habitude de se servir de 4 boutons. Et que dire du bonus temps (30 à 60 secondes supplémentaires) attribué au meilleur score des différents tableaux. Tout ça dans un seul flipper. Williams produit d'autres flippers à deux niveaux: Jungle Lord, Pharaoh et Solar Fire. Côté design, la glace du Barracora est une réussite. En 1983, comme Bally ou Gottlieb, Williams sort d'anciens jeux sous d'autre nom: Warlock (Blackout) et Laser Cue (Alien Poker). Les jeux vidéos menacent le marché et Williams sort au salon annuel des jeux, le Space Shuttle (son thème porte-bonheur): succès immédiat car le Space Shuttle est l'aboutissement d'années d'expérience. Le graphisme, les effets spéciaux et le jeu lui-même sont au rendez-vous. En 1985, Williams devient WMS et continuera à produire des flippers. La compagnie Williams a beaucoup contribué techniquement au monde du flipper, avec de nombreuse inventions comme le tilt ou la cible escamotable.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :