• source  actualités web orange

    bientot un article perso

     

     

    Les yéyés pleurent Albert Raisner, le père d'"Age tendre et têtes de bois"

    Johnny, Sylvie et Sheila ont fait leurs premiers pas à la télévision grâce à lui. Albert Raisner, mort samedi à l'âge de 88 ans, avait fait entrer les yéyés à l'ORTF, avec son émission "Age tendre et têtes de bois".

    Photographe : Stephane de Sakutin :: Albert Raisner, musicien et présentateur de l'émission de télévision culte des années 60 'Age tendre et tête de bois', avec ses fils, le 15 décembre 2006 à Paris photo : Stephane de Sakutin, AFP

    "Dans les années 60, il y avait deux émissions pour nous : à la radio, c'était +Salut les Copains+ et à la télévision +Age tendre et têtes de bois+", se souvient la chanteuse Michelle Torr, contactée par l'AFP.

    Né à Paris le 30 septembre 1922, Albert Raisner a choisi la voie de la musique à la fin de ses études de lettres. Harmoniciste, il fonde le Trio Raisner, qui lui permet de tourner à l'étranger.

    En Angleterre, il découvre le rock et enregistre des version de "Rock around the clock", puis "Don't be Cruel".

    De retour en France, il fait ses armes comme présentateur à la radio, où il devient un des tout premiers animateurs d'une émission qui fera les belles heures de France Inter : "le jeu des 1.000 francs".

    Puis le 30 mai 1961, il lance sur l'unique chaîne de télévision l'émission "Age tendre et tête de bois", dont le titre est emprunté à une chanson de Gilbert Bécaud.

    à lire aussi

    C'est la première émission de télévision consacrée aux 18 millions de jeunes français de l'époque et à leurs idoles. La première est réalisée depuis le Golf Drouot en présence des Chaussettes Noires d'Eddy Mitchell.

    "Albert Raisner était un des rares pionniers de la télévision. +Age tendre et têtes de bois+ est apparu huit mois avant +Salut les Copains+. A l'époque c'était très compliqué pour lui, personne ne lui faisait confiance", témoigne Fabien Lecoeuvre, promoteur de la tournée "Age tendre et têtes de bois".

    Longiligne, tiré à quatre épingles, les cheveux gominés et un sourire éclatant aux lèvres, Albert Raisner accueille dans son émission Johnny Hallyday, Sylvie Vartan, Sheila mais aussi les Beach Boys, qui viennent y chanter leurs nouveautés devant un public sagement assis sur des gradins.

    Pour concurrencer "Chouchou" et "Yéyé", les mascottes de "Salut les Copains", l'animateur invente "Têtedebois", un petit bonhomme de dessin animé au nez en forme de bouchon auquel il prête sa voix.

    Chaleureux et enthousiaste, il accompagne parfois les artistes avec son inséparable harmonica, compose lui-même pour les yéyés, monte une tournée "Age tendre et têtes de bois"...

    "Albert Raisner a aidé toute une génération. +Age tendre et têtes de bois+ était son émission, elle lui ressemblait", témoigne Michelle Torr, qui a fait sa première tournée avec lui.

    "Il était très tendre, très paternel. Il m'encourageait et me donnait des conseils sur ce métier, sur la façon de travailler, puisque lui avait beaucoup tourné avec le trio Raisner et avait le sens de la scène", dit-elle.

    "Age tendre et têtes de bois" change de nom en 1966 pour devenir "Têtes de bois et tendres années". L'émission disparaît en juillet 1968 quelques mois après les événements du printemps.

    Par la suite, Albert Raisner animera d'autres émissions musicales, comme "Point Chaud", où il recevra Jimi Hendrix, puis "Tremplin 80" et "Salut à l'accordéon".

    Il était apparu pour la dernière fois en public en janvier 2010 au Zénith de Paris, dans le cadre de la tournée "Age tendre et têtes de bois" qui remplit les salles partout en France depuis cinq ans en réunissant sur scène d'anciens yéyés.

    A cette occasion, il avait reçu trois disques d'or et un triple DVD d'or, en présence de ses deux petits enfants.

    Jusqu'à récemment, on le voyait encore passer dans son quartier de la porte de Saint-Cloud à Paris, toujours impeccable au volant de sa voiture jaune citron.


    votre commentaire
  • merci aux auteurs de l'article blousons noir  de m'avoir demander de supprimer leur article

    mr  rocky gonzales et mr thierry liesenfeld.

    quand je fais un article il est a dispo pour tout le monde ( je comprend qu'il y a de la recherche mais vos sources il y en a bien qui vous les donnes ).

    mais tout le monde n'est pas comme moi .

    sans rancune


    1 commentaire
  • nico


    1 commentaire

  • votre commentaire
  •                                                 LE  BLUE  JEANS

                                                     

    'histoire du blue jeans

    Vêtement porté par les travailleurs manuels américains à la fin du XIXème siècle, le blue jeans est devenu emblématique de l'American way of life, avant que la mode du jean ne gagne tous les continents et toutes les catégories sociales. Le confort et la robustesse de ce pantalon à coutures coupé dans la toile denim lui ont permis de résister aux modes et de s'y adapter.

     

    D’où vient son nom ?

    Le tissu utilisé pour la confection du blue jean est le denim. C'est une toile de coton à armure de serge qui était originellement tissée à Nîmes, d'où son nom (denim viendrait phonétiquement de « de Nîmes »).

    Le tissage très serré est fabriqué à partir d'une chaîne teinte en bleu (du moins à l'origine) et d'une trame écrue ou blanche. Le bleu de la chaîne provenait d'une teinture dite « blu di genova » (en italien, « bleu de Gênes ») et le nom jeans viendrait d’une déformation de la prononciation du mot « genovese » (génois).

    Le Blue Jean est un pantalon à coutures coupées dans un tissu de coton ou de polyester coton, la teinte la plus fréquente est le bleu, mais il existe aussi des jeans noirs. C'est en 1853 qu'un jeune homme nommé Oscar Levi Strauss arrive en Californie avec en sa possession de la toile de tente et des bâches de chariot. A l'époque, les

    conquérants ont besoin de pantalons solides et Levi Strauss a eu l'idée de confectionner un pantalon en toile de tente, c'est de là que le jean est né. Au fur et mesure du temps, Levi Strauss améliore ses jeans en y faisant apparaître des surpiqûres sur les poches arrières avec du fil orange. En 1874, les jeans Levi Strauss sont victimes de leur succès et déjà à cette époque, la contre façon apparaît. L'Amérique subit de plein fouet la grande crise du jean, c'est une chance historique pour le jean. C'est en 1945 que le jean débarque en France En 1950, le jean sera représentatif de la jeune génération. On l'associera au blouson noir et à la moto Harley 1970, le jean « pat d'éph » (patte d'éléphant) symbolise la génération hippie. Jusqu'au bout des années 80 le marché du jean se développe de façon exceptionnelle. Puis petite chute dans la vente des jeans en 1984 et 1985 pour revenir au devant de la scène en 1986 et s'imposer comme un produit de mode à part entière. Aujourd'hui, les femmes achètent presque autant de jeans que les hommes. La vente des jeans représente une grosse part du marché vestimentaire. Il est vrai que le prix d'un jean peu varier énormément, cela démarre environ à 30 Euros et peu atteindre un prix allant jusqu'à 200 euros pour certains jeans de la marque Diesel par exemple. Le jean est un vêtement agréable à porter et qui s'adapte très bien, même avec une chemise ou un chemisier. En effet, qui n'a pas ne serait ce qu'un jean dans son armoire Une chose est sure c'est que le jean ne mourra jamais et c'est tant mieux.

    Le Blue Jean


    votre commentaire