• LE BLUE JEANS

                                                    LE  BLUE  JEANS

                                                     

    'histoire du blue jeans

    Vêtement porté par les travailleurs manuels américains à la fin du XIXème siècle, le blue jeans est devenu emblématique de l'American way of life, avant que la mode du jean ne gagne tous les continents et toutes les catégories sociales. Le confort et la robustesse de ce pantalon à coutures coupé dans la toile denim lui ont permis de résister aux modes et de s'y adapter.

     

    D’où vient son nom ?

    Le tissu utilisé pour la confection du blue jean est le denim. C'est une toile de coton à armure de serge qui était originellement tissée à Nîmes, d'où son nom (denim viendrait phonétiquement de « de Nîmes »).

    Le tissage très serré est fabriqué à partir d'une chaîne teinte en bleu (du moins à l'origine) et d'une trame écrue ou blanche. Le bleu de la chaîne provenait d'une teinture dite « blu di genova » (en italien, « bleu de Gênes ») et le nom jeans viendrait d’une déformation de la prononciation du mot « genovese » (génois).

    Le Blue Jean est un pantalon à coutures coupées dans un tissu de coton ou de polyester coton, la teinte la plus fréquente est le bleu, mais il existe aussi des jeans noirs. C'est en 1853 qu'un jeune homme nommé Oscar Levi Strauss arrive en Californie avec en sa possession de la toile de tente et des bâches de chariot. A l'époque, les

    conquérants ont besoin de pantalons solides et Levi Strauss a eu l'idée de confectionner un pantalon en toile de tente, c'est de là que le jean est né. Au fur et mesure du temps, Levi Strauss améliore ses jeans en y faisant apparaître des surpiqûres sur les poches arrières avec du fil orange. En 1874, les jeans Levi Strauss sont victimes de leur succès et déjà à cette époque, la contre façon apparaît. L'Amérique subit de plein fouet la grande crise du jean, c'est une chance historique pour le jean. C'est en 1945 que le jean débarque en France En 1950, le jean sera représentatif de la jeune génération. On l'associera au blouson noir et à la moto Harley 1970, le jean « pat d'éph » (patte d'éléphant) symbolise la génération hippie. Jusqu'au bout des années 80 le marché du jean se développe de façon exceptionnelle. Puis petite chute dans la vente des jeans en 1984 et 1985 pour revenir au devant de la scène en 1986 et s'imposer comme un produit de mode à part entière. Aujourd'hui, les femmes achètent presque autant de jeans que les hommes. La vente des jeans représente une grosse part du marché vestimentaire. Il est vrai que le prix d'un jean peu varier énormément, cela démarre environ à 30 Euros et peu atteindre un prix allant jusqu'à 200 euros pour certains jeans de la marque Diesel par exemple. Le jean est un vêtement agréable à porter et qui s'adapte très bien, même avec une chemise ou un chemisier. En effet, qui n'a pas ne serait ce qu'un jean dans son armoire Une chose est sure c'est que le jean ne mourra jamais et c'est tant mieux.

    Le Blue Jean


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :